Les Auteurs du Cercle Littéraire de l'Escarboucle Bleue

L.N.N.é.O.P.Y. (*)

 

Par Ysabelle Salembier-Picard - Janvier 2001

(*): Clin d'oeil au peintre Jacques Poirier et à son tableau "la vie d'Hélène de Troie".

 

Mon épouse étant partie rendre visite à une tante éloignée, je décidai ce jour-là d'aller quant à moi voir mon ancien compagnon, Sherlock Holmes. En sortant, je constatai qu'un papier était glissé sous la porte. Je m'en emparai et le parcourus. Je reproduis ici les chiffres et les lettres qui y étaient inscrits :

Ln né opy. Gmé ln, ds d ds et 1 bb, To, né.

Ir, gét ajt, oqp à dkp1ép kié. G fac c xim n é c xim ép, cac ! J mi, k1ka, d id, vié à hev cid. G mé é lu S.H. A 7 aqit é 7 nrj, rit d ro ido é fmr !.

G het à Ln 1 kkoié, 1 tir maié é d eié é à To 1 qir à bb.

G ac vgt, To né !.

G obi à Ln : o, ijn é r iod o pi ég1 !, éd Ln à lev To, nrv é mu, jv....

A.C.D.

Intrigué, je fourrai hâtivement le papier dans ma poche, bien décidé à le soumettre à la sagacité de mon ami.

Comme toujours, Mrs Hudson m'accueillit avec chaleur au 221B Baker Street. Je grimpai les dix-sept marches menant à mon ancien appartement et y trouvai mon ami, enveloppé dans sa robe de chambre gris souris, assis au coin du feu et lisant la presse quotidienne. Il sembla heureux de me revoir et m'invita à prendre place à ses côtés en me tendant un cigare.

Je pris bientôt la parole pour le questionner : "Que pensez-vous de ce papier ? Je l'ai trouvé glissé sous ma porte et j'avoue que, en dehors des trois dernières lettres qui sont les initiales de mon agent littéraire, je ne sais trop quoi en penser...."

Mon ami prit le papier que je lui tendai et l'observa un moment.

Puis, il esquissa un sourire et me dit "Eh bien, Watson, cette paternité change les données du problème !".

- Mais enfin, Holmes, expliquez-moi !. protestai-je.

- Voyez-vous, cet amas de chiffres et de lettres qui vous semble sibyllin est en réalité, disons "enfantin". Si vous vous donnez la peine de lire les lettres une à une. Cela donne à peu près ceci :

"A John Hamish Watson (c'est bien vous ?),

Hélène est née au pays grec.

J'ai aimé Hélène, déesse des déesses et un bébé, Théo, est né.

Hier, j'ai été agité, occupé à décaper un épais cahier. J'ai effacé ces ixièmes haines, et ces ixièmes épées, c'est assez ! J'y ai mis, cahin-caha, des idées, veillez à achever ces idées ! J'ai aimé et élu Sherlock Holmes" (je suppose qu'il parle de moi...)."Ah, cette acuité et cette énergie, héritées des héros idéaux et éphémères !.

J'ai acheté à Hélène un cacaoyer, une théière émaillée et des oeillets et à Théo une cuillère à bébé.

J'ai assez végété, Théo est né !

J'ai obéi à Hélène : eau, hygiène et air iodé au pays égéen !

Aider Hélène à élever Théo, énervé et ému, j'y vais...

Arthur Conan Doyle"

Il me rendit le papier en disant

"Félicitations Watson, vous voilà entièrement libre d'agir, votre agent littéraire étant parti, il n'y aura plus aucun doute quant à l'auteur de vos œuvres ! Je suppose que c'est la dernière paternité de sir Arthur qui lui a donné l'idée de ces enfantillages !".

H.E.V.